Inauguration. Bépo style.

dim. 21 octobre 2012
par Seth dans Geek

Pour commencer ce nouveau blog, j’ai décidé de parler du bépo.

Le bépo ? Mais qu’est-ce que c’est ?

Tout le monde, en France du moins, utilise un clavier azerty, nommé d’après les lettres situées sur la première rangée de touches le composant. Cette disposition est historique et date du temps des machines à écrire, mécaniques, qui avaient donc des contraintes physiques. Les marteaux ne devaient pas s’entrechoquer, mêne en cas d’une frappe rapide. Du coup, les lettres se trouvant le plus fréquemment les unes à côté des autres dans la langue française furent éloignées sur le clavier.

Aujourd’hui, avec les ordinateurs, cette contrainte n’a plus lieu d’être. C’est pourquoi on s’intéresse désormais aux dispositions qui offrent le plus grand confort de frappe pour les principales intéressées : les mains. Des études ont été réalisées pour déterminer quelles lettres sont le plus utilisées et quelle disiposition de touches convient le mieux à cette fréquence. Ces études, réalisées dans un premier temps pour la langue anglaise ont mené à la création de la disposition Dvorak, du nom de son créateur, August Dvorak. La même méthode appliquée au français à mené à la création de la disposition Bépo.

Changer de disposition quand on est habitué à une autre n’est, bien sûr, pas une chose facile. Au départ on se rend assez mal compte des avantages offerts par la nouvelle disposition, tant le changement radical que cela entraine fait chuter la vitesse de frappe. Mais, petit à petit les avantages deviennent évidents ; les doigts ne se déplacent quasiment plus sur le clavier. un nombre incroyable de lettres sont disponibles en accès direct – majuscules accentuées, ponctuation typographique, diacritiques des langues d’europe, lettres grecques…

Je m’y suis mis relativement récemment, la vitesse de frappe n’est donc pas encore là, mais je ne suis pas prêt de repasser en azerty de sitôt…

Pour sauter le pas, rien de plus simple, il suffit de visiter le site officiel consacsé au sujet et de suivre les instructions ; ça prend cinq minutes et si vous utilisez votre clavier de manière intensive, ça peut réellement vous changer la vie !

Il va sans dire que ce billet, ainsi que tout ceux à venir, seront rédigés avec cette disposition de clavier.